eaux souterraines gestion de la ressource
A
Études
Ressources en eau et milieux aquatiques
TSM12 2022 - Page(s) 43-52

Note scientifique et technique

La recharge artificielle de la nappe pour pérenniser la ressource : retour d’expérience de l’unité de Moulle (Pas-de-Calais)

Artificial recharge of aquifers to sustain resource example of the Moulle treatment plant

Résumé

La nappe souterraine de Houlle-Moulle située à 40 km de Dunkerque est la seule ressource en eau potable pour plus de 215 000 habitants de l’agglomération dunkerquoise. En effet, le territoire dunkerquois ne dispose pas de ressource en eau potable exploitable. Au début des années 1970, le Syndicat de l’Eau du Dunkerquois a initié, de manière visionnaire, une véritable stratégie de gestion intégrée de la ressource en eau. Dès 1973, une unité de réalimentation de la nappe a été créée à Moulle (Pas-de-Calais) afin de sécuriser l’alimentation en eau en réinfiltrant de l’eau de surface pour anticiper un déficit de recharge de la nappe. L’eau de surface est prélevée dans la rivière « la Houlle » et fait l’objet d’un traitement physico-chimique poussé (tamisage, ozonation, décantation ou flottation, filtration sur charbon actif). Cette eau traitée est infiltrée via un bassin de réalimentation aménagé dans la zone de captage sur la craie fissurée. La réalimentation est mise en service sur la base de différents indicateurs (niveaux de la nappe à la fin de la période de recharge, niveaux d’eau dynamiques dans les forages…). Les volumes réalimentés ont largement diminué ces dernières années. Plusieurs facteurs expliquent cette diminution, les prélèvements dans la nappe ont diminué significativement et l’amélioration des connaissances de l’hydrosystème permet de solliciter de manière plus précise l’unité de réalimentation. Cet outil de gestion dynamique de la ressource en eau souterraine est un des outils mobilisables pour anticiper les effets du changement climatique.

Abstract

Located 40 km from Dunkirk, the groundwater of Houlle-Moulle is the only drinking water resource for the more than 215,000 inhabitants of Dunkirk’s territory. Indeed, this territory doesn’t have any exploitable drinking water resource. At the beginning of the 70s, in a visionary strategy, the Syndicat de l’Eau du Dunkerquois started a true integrated management of the water resource. As soon as 1973, to anticipate the lack of groundwater recharge and to secure the water supply, a groundwater recharge unit was created in Moulle in order to artificially make surface waters seep. The surface waters are taken from the "La Houlle" river and are subjected to an enhanced physicochemical process (screening, ozonation, decantation or flotation, activated carbon filtration). This treated water is then seeped through an arranged recharge basin in the capture zone on cracked chalk. The recharge is put into operation depending on different indicators
(groundwater levels at the end of the recharge period, water levels in the flowing wells…). For the last few years, the volume of recharged water has been decreasing. It can be explained by several factors such as the decrease of water withdrawals from the groundwater and the improvement of the knowledge related to the hydrosystem which allows a more accurate use of the recharge unit. The artificial recharge of the groundwater is one of the tools that can be used to anticipate the effects of climate change.

Mots clés : réalimentation artificielle des aquifères, ressources en eau, aquifère, gestion intégrée, changement climatique, retour d'expérience
Keywords : managed aquifer recharge, water resources, Groundwater, integrated management, Climate change, findings

1, 2, 3 Syndicat de l'Eau du Dunkerquois - Dunkerque

Dans TSM et sur le même thème
Articles parus dans les cinq dernières années
Acheter l'article 16,00 ou 16
Article paru dans TSM12 2022
Consulter tout le numéro
Également au sommaire de ce numéro