qualité des effluents résidus médicamenteux métrologie-mesure
A
Études
Assainissement
Ressources en eau et milieux aquatiques
TSM12 2022 - Page(s) 91-103

Caractérisation de l’eau usée d’un centre d’oncologie pour l’estimation de l’impact du déversement de ses molécules pharmaceutiques en rivière

Characterisation of wastewater from oncological hospital for the evaluation of the impact of its micropollutants rejection in the river

Résumé

L’étude présente un état des lieux de la qualité des eaux résiduaires issues du centre d’oncologie de l’institut universitaire de Toulouse (IUCT-O). Cette étude est destinée à évaluer l’impact potentiel des molécules déversées par son rejet en Garonne après le traitement par la station d’épuration, pour aider à la décision quant à la nécessité d’implanter une solution de traitement des eaux à la sortie du site de l’Oncopole. Pour se faire, une cartographie des molécules pharmaceutiques, et en particulier antibiotiques et anticancéreuses, présentes dans les eaux usées de l’IUCT-O a été menée. Elle s’est appuyée sur une campagne de prélèvements sur deux semaines. Les résultats sont exprimés successivement en termes de détection, de quantification pour les concentrations et les flux médicamenteux. Sur la base de ces résultats, une analyse des impacts potentiels des eaux usées de l’établissement au niveau de la station d’épuration de Ginestous, exutoire des eaux de l’IUCT-O, puis de son rejet en Garonne est menée par l’appréciation des ratios usuels de concentration dans l’environnement versus la concentration minimale sans effet pour une molécule donnée. Ainsi, la méthode choisie a permis de détecter 113 molécules, pour une concentration cumulée totale de 2 mg/L (due pour 75 % à des analgésiques et pour 10 % à des stimulants). L’ordre de grandeur des concentrations cumulées en antibiotiques est compris entre 50 à 150 μg/L, tandis que pour les anticancéreux il se situe entre quelques μg/L et 45 μg/L. Les données de flux urbains étaient disponibles pour seulement 13 molécules. Parmi elles, une contribution majeure en masse du cyclophosphamide a pu être mise en évidence.
L’application des ratios concentration prédite dans l’environnement/concentration prédite sans effet (PEC/PNEC) n’a cependant pas fait ressortir de risque majeur sur aucune de ces molécules, cela étant essentiellement dû à un facteur de dilution important.

Abstract

The study presents an inventory of the quality of the wastewater from the oncology center of the University Institute of Toulouse (IUCT-O), intended to evaluate the potential impact of the molecules released in Garonne after treatment by the plant, participating in decision-making elements regarding the possible implementation of a water treatment device at the exit of the Oncopole site. To do so, a mapping of pharmaceutical molecules and in particular antibiotics and anticancers, present in the IUCT-O wastewater was conducted. It is based on a two-week sampling campaign. The results are expressed successively in terms of detection, quantification for concentrations and drug flows. Based on these results, an analysis of
the potential impacts of the hospital wastewater at the Ginestous STEU, outlet of the IUCT-O, and its rejection in Garonne is led by the assessment of usual ratios of, concentration in the environment by the minimum concentration without effect, for a given molecule. Thus, the chosen method made it possible to detect 113 molecules, for a cumulative concentration of 2 mg/L due to 75% analgesics and 10% stimulants. The order of magnitude of cumulative antibiotic concentrations is between 50 and 150 μg/L, whereas for anticancer drugs this sum ranges from a few μg/L to 45 μg/L. Available data of urban flows of only 13 molecules showed a major contribution in mass flow of cyclophosphamide. However, the application of the PEC/PNEC ration did not reveal any major risk on these molecules, mainly due to a large dilution factor.

Mots clés : effluents hospitaliers, oncologie, évaluation du risque, rejet STEU, PNEC
Keywords : hospital effluent, oncology, risk assessment, wastewater treatment discharge, PNEC

1, 3 Laboratoire de génie chimique – UMR 5503 – CNRS – INP – UPS – Toulouse
2 Pharmacie – Institut universitaire du cancer – Toulouse

Dans TSM et sur le même thème
Articles parus dans les cinq dernières années
Acheter l'article 16,00 ou 16
Article paru dans TSM12 2022
Consulter tout le numéro
Également au sommaire de ce numéro