autosurveillance diagnostic permanent micropolluant eaux usées
A
Études
Assainissement
TSM 5 2019 - Page(s) 75-88

Importance des émissions d’origine domestique dans les réseaux d’assainissement urbains : cas des alkylphénols, phtalates et parabènes dans l’agglomération parisienne

Importance of domestic releases in urban sewer networks: case of alkylphenols, phthalates and parabens in the Paris agglomeration

Résumé

La note technique ministérielle du 12 août 2016 explique les modalités de la recherche de micropolluants dans les eaux usées traitées et dans les eaux brutes des stations de traitement des eaux usées sur le territoire métropolitain. Cette note constitue une feuille de route pour les collectivités relevant de son application pour favoriser le développement de plans d’actions contribuant à la réduction des émissions de 96 micropolluants. Il s’agit de favoriser des actions de réduction à la source afin de limiter les flux arrivant aux stations de traitement des eaux usées. Un levier d’action qui semble naturel aux collectivités est le contrôle des émissions issues des industries présentes sur les bassins versants considérés. L’article s’intéresse à une autre source d’apport aux flux de polluants qui n’est pas nécessairement prise en compte : les eaux domestiques. Dans le cas de l’agglomération parisienne, densément urbanisée et faiblement industrialisée, nous avons montré que la contamination des eaux usées d’origine domestique est majoritaire par rapport à la contamination des eaux usées d’origine industrielle pour trois familles de micropolluants : les alkylphénols et les phtalates, relevant de la liste de la note technique, d’une part, et les parabènes, micropolluants émergents d’intérêt, d’autre part. Ensuite, l’étude de la qualité des eaux grises a permis d’identifier les eaux de douche et de lave-linge comme sources principales d’émission de ces trois familles de micropolluants dans les eaux usées domestiques et donc d’identifier des pistes de réduction. Enfin, la diminution des concentrations observées, entre 2010 et 2015, dans les principaux émissaires de l’agglomération parisienne, a permis de comprendre les déterminants de ces fluctuations (réglementations et/ou pratiques de consommation) afin d’imaginer d’autres leviers d’action pour les collectivités.

Abstract

The ministerial technical note of 12 August 2016 explains the procedures for the search for micropollutants in treated wastewater and in the raw water of wastewater treatment plants in metropolitan France. This note constitutes a roadmap for the communities covered by its application to encourage the development of action plans contributing to the reduction of emissions of 96 micropollutants. The aim is to promote reduction actions at source in order to limit the flows arriving at wastewater treatment plants. A lever of action that seems natural to communities is the control of emissions from industries in the watersheds under consideration. The article focuses on another source of contribution to pollutant flows that is not necessarily taken into account: domestic wastewater. In the case of the Paris conurbation, heavily urbanized and scarcely industrialized, we highlighted that the contamination of domestic wastewater is predominant compared to industrial wastewater for three families of micropollutants: alkylphenols and phthalates, listed in the technical note, on the one hand, and parabens, emerging micropollutants of interest, on the other hand. Then, the study of the quality of greywater allowed us to identify shower effluent and washing machine effluent as the main source of domestic wastewater contamination and so to identify ways to reduce it. Finally, the decrease of observed concentrations between 2010 and 2015 in the main trunks of the Paris conurbation, allowed us to understand the determinants (regulations and/or consuming practices) of these fluctuations in order to imagine other levers for action by local authorities.

Mots clés : réduction à la source, eaux usées domestiques, eaux usées industrielles, leviers d'action, Micropolluants
Keywords : source reduction, domestic wastewater, industrial wastewater, levers of action, micropollutants
https://doi.org/10.1051/tsm/201905075

1,2,3 Laboratoire eau environnement et systèmes urbains (Leesu) – Créteil
4 Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (Siaap) – Colombes
5 Laboratoire central de la préfecture de police (LCPP) – Paris
6 Laboratoire eau environnement et systèmes urbains (Leesu) – Marne-la-Vallée

Dans TSM et sur le même thème
Articles parus dans les cinq dernières années
Acheter l'article 16,00 ou 16
Article paru dans TSM 5 2019
Consulter tout le numéro
Également au sommaire de ce numéro