autosurveillance eaux usées diagnostic permanent métrologie-mesure ouvrage hydraulique
A
Études
Assainissement
TSM 5 2019 - Page(s) 125-136

Note scientifique et technique

Peut-on estimer les flux polluants rejetés par un déversoir à partir des flux polluants mesurés en entrée de station d’épuration ?

Can one estimate pollutant loads discharged by a CSO from pollutant loads measured at the wastewater treatment plant?

Résumé

La fiche 4 « Autosurveillance du système de collecte » de la Partie 2 du Commentaire technique de l’arrêté du 21 juillet 2015 indique en page 16 : « Pour des raisons de coûts et du fait du caractère aléatoire des mesures en réseau par temps de pluie, la charge polluante déversée au milieu récepteur peut être estimée à partir de la concentration des eaux usées brutes mesurée en entrée de station […] ». Les exemples présentés dans cet article montrent que la corrélation entre les deux types d’information est insuffisante. Par conséquent, estimer les concentrations et flux polluants déversés aux déversoirs d’orage amont (points de type A1) à partir des concentrations moyennes journalières (et a fortiori hebdomadaires, mensuelles ou annuelles) mesurées à la station de traitement des eaux usées en aval (point de type A3) ne doit être fait qu’avec une justification au cas par cas établissant une corrélation significative sur un nombre représentatif de déversements, car elle est susceptible de fournir des estimations pouvant être très largement erronées dans le cas contraire.

Abstract

The Technical Sheet 4 “Self-monitoring of collection systems” in Part 2 of the Technical Commentary of the ministerial order dated 21 July 2015 indicates on page 16: “Due to costs constraints and the random characteristics of measurements in sewer systems during storm events, the pollutant load discharged into the receiving water body may be estimated from the concentration of raw wastewater measured at the inlet of the wastewater treatment plant […]”. The examples given in this paper show that the correlation between both types of information is insufficient. Consequently, estimating concentrations and loads discharged by upstream CSOs (type A1 structures) from daily (and a fortiori weekly, monthly or yearly) mean concentrations measured at the inlet of wastewater treatment plants (type A3 structures) shall not be applied without a case by case justification establishing a significant correlation for a representative number of CSO discharges, as it may otherwise lead to dramatically erroneous estimations.

Mots clés : autosurveillance, métrologie, charge polluante, concentration, déversoir d'orage, réglementation
Keywords : self-monitoring, metrology, pollutant load, concentration, combined sewer overflow, regulation
https://doi.org/10.1051/tsm/201905125

1 Université de Lyon – Institut national des sciences appliquées (INSA) de Lyon – Laboratoire Déchets, eaux, environnement, pollutions (DEEP) – EA 7429 – Villeurbanne
2 Suez Eau France, LyRE – Talence

Dans TSM et sur le même thème
Articles parus dans les cinq dernières années
Acheter l'article 16,00 ou 16
Article paru dans TSM 5 2019
Consulter tout le numéro
Également au sommaire de ce numéro