qualité de l'eau micropolluant santé eaux usées
A
Études
Assainissement
TSM 3 2019 - Page(s) 27-40

Rejets de micropolluants : un essai de comparaison économique entre traitement et substitution à la source

Discharge of contaminants: an attempt to compare treatment and substitution at source under an economic perspective

Résumé

Les nombreux micropolluants générés par l’activité humaine sont susceptibles d’altérer significativement la qualité des cours d’eau, notamment à la traversée des grandes agglomérations. L’étude s’intéresse à l’efficacité économique de différentes approches de gestion des micropolluants urbains : nous comparons le coût de ne pas émettre dans le milieu aquatique les flux de micropolluants d’une agglo - mération, soit en substituant les produits chimiques en cause à la source, soit en les éliminant des rejets d’eaux usées par traitement complémentaire en station de traitement des eaux usées urbaines. Afin d’étudier l’influence de l’étendue de la contamination chimique prise en compte, un premier scénario se focalise sur des substances prioritaires dangereuses actuelles de la directive cadre sur l’eau (DCE) (donc des substances réglementées) et, dans un second temps, on a retenu une liste de 23 substances émergentes supplémen - taires. On compare le traitement et la substitution pour le cas type de la station d’épuration d’une ville de 200000 équivalent-habitant, et les résultats font apparaître que la stratégie de substitution semble en général plus « coût-efficace » que celle de traitement complémentaire par nanofiltration ou par charbon actif. Toutefois, ces résultats sont dépendants des nombreuses incertitudes et hypothèses et devraient être confirmés par des travaux plus approfondis, incluant notamment d’autres micropolluants et une description plus fine des coûts et bénéfices. Ils attirent l’attention sur l’intérêt de stratégies préventives intégrées de lutte contre les effets des substances chimiques.

Abstract

The numerous micropollutants generated by human activity are likely to significantly alter the quality of watercourses, especially when crossing large agglomerations. The study deals with the economic efficiency of different approaches to the management of urban micropollutants: we compare the cost of not emitting micropollutant streams from an agglomeration, either by substituting chemicals them at source, or by tertiary treatment in urban wastewater treatment plants. This comparison is carried out in two contrasting contexts of pollution : in the first case, we focused on current hazardous substances of the WFD (i.e. regulated substances) and in a second one we selected a list of 23 additional emerging substances. The comparison between treatment and substitution is carried out for the case of the wastewater treatment plant of a city of 200,000 eq.hab and the results tend to show that the substitution costs are lower than the costs of tertiary treatment by nanofiltration and activated carbon. However, given numerous uncertainties and assumptions, this exploratory study should be confirmed by more in-depth work, including other micropollutants and other tertiary treatment techniques. It anyway already appears to signal the interest of preventive and integrated strategies to control chemical risks.

Mots clés : micropolluants, substances prioritaires dangereuses, traitement des eaux usées, station d'épuration, substitution, produits chimiques, coût, analyse coût-efficacité
Keywords : micropollutants, hazardous priority substances, sewage treatment plant, substitution, chemicals, cost, cost-effectiveness analysis
https://doi.org/10.1051/tsm/201903027

1,2,3,4 Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) – Parc technologique Alata – Verneuil-en-Halatte

Dans TSM et sur le même thème
Articles parus dans les cinq dernières années
Acheter l'article 16,00 ou 16
Article paru dans TSM 3 2019
Consulter tout le numéro
Également au sommaire de ce numéro