CVM risque réseau
A
Études
Eau potable
TSM 12 2020 - Page(s) 129-134

Note scientifique et technique

Recherche du CVM dans les réseaux d’eau potable – Bilan des actions réalisées en Vendée

Search for VCM in drinking water systems – Review of the actions carried out in Vendée

Résumé

Dès 2014, l’Agence régionale de santé (ARS) des Pays de la Loire a souhaité que les services d’eau sur son territoire engagent une recherche exhaustive du chlorure de vinyle monomère (CVM). En Vendée, 5 300 km de conduites en polychlorure de vinyle (PVC) posées avant 1980 sont « à risque CVM ». Vendée Eau a identifié 1 500 antennes de grande longueur présentant un temps de contact supérieur à 48 heures, qui ont fait l’objet de contrôles étalés de 2014 à 2017. Au total, seules 54 antennes ont été déclarées non conformes après analyses d’eau en extrémité. 51 antennes ont été investiguées avec 675 analyses complémentaires pour définir précisément les tronçons de canalisations générant le CVM et que Vendée Eau a renouvelés. Au final, 49 km de canalisations ont été renouvelés pour un montant de 2 740 000 € HT (soit moins de 5 % du programme d’investissement de Vendée Eau pour le renouvellement des réseaux sur les quatre années). Ces travaux n’ont concerné que 0,9 % des canalisations « à risque CVM » et 0,3 % des 14 800 km de canalisations du département. Cette opération à une échelle départementale montre que le renouvellement lié au CVM reste très limité ; il s’impose donc pour résoudre définitivement ce problème.

Abstract

As early as 2014, the ARS of the Pays de Loire wanted the water services on its territory to undertake an exhaustive search for VCM (vinyl chloride monomer). In Vendée 5,300 km of pipes made of PVC before 1980 are “at risk VCM”. Vendée Eau has identified 1,500 long antennas with a residence time greater than 48 hours which have been the subject of controls spread from 2014 to 2017. In total only 54 antennas were declared non-compliant after analyses at the end. Vendée Eau has proceeded to the renewal of 51 antennas after completion of 675 complementary analyzes to define precisely the sections to be renewed. In the end, 49 km of pipelines were renewed for an amount of € 2,740,000 excluding tax. This work concerned only 0.9% of the pipelines at risk and 0.3% of the 14,800 km of pipes of the department. This operation on a departmental scale shows that renewal linked to VCM remains very limited. This solution is therefore appropriate to solve definitively this problem.

Mots clés : CVM, Canalisations PVC, Modélisation
Keywords : VCM, PVC pipes, Modeling
https://doi.org/10.36904/tsm/202012129

Vendée Eau – La Roche-sur-Yon

Dans TSM et sur le même thème
Articles parus dans les cinq dernières années
Acheter l'article 16,00 ou 16
Article paru dans TSM 12 2020
Consulter tout le numéro
Également au sommaire de ce numéro